Suite et fin de l’article sur les conseils pratiques pour mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir des belles photos lors de votre cérémonie de mariage.

Seuls ou accompagnés ?

Il arrive, lors de certains mariages catholiques, que plusieurs couples soient mariés durant la même cérémonie (je n’ai jamais vécu cela lors d’un mariage adventiste ou évangélique. Peut-être cela arrive-t-il aussi). Je n’en ai jamais compris l’intérêt… pour les mariés. Et là, je quitte un instant le champ purement photographique. Si je me fie à mon expérience personnelle, pour son mariage, on a envie d’être les plus beaux, le seul centre d’intérêt, et on n’a pas envie de subir la comparaison avec un autre couple. La principale raison qui pousse les couples à accepter de se marier à plusieurs est la disponibilité de la date. Comme la plus grande partie des mariages se concentre sur trois mois de l’année (juillet, août et décembre), le nombre de dates disponibles est restreint, effectivement. Je vois deux alternatives. S’il n’a pas trop de contrainte sur la date (parents vivant en métropole et ne pouvant se déplacer que pendant les vacances de juillet et août, notamment), le couple pourra choisir une période « creuse » et insister auprès de l’officiant pour être les seuls à se marier à cette date. Autre possibilité, pour les catholiques, demander à un prête qui n’officie pas en paroisse de célébrer le mariage. Toutefois, il faudra trouver une chapelle ou une église libre à la date choisie.

Il vous faut un MC !

Un maître de cérémonie ? Et pourquoi faire ? Il y a une chose frappante lors des cérémonies, c’est qu’on passe souvent de longues heures à la préparer. On prépare l’arrivé du fiancé. On prépare l’arrivée de la fiancée. On prépare la façon dont le cortège va entrer dans le lieu de culte. Tout cela est quasiment chronométré. Pourtant, le jour J, c’est toujours la pagaille. J’explique ce phénomène (et ça n’engage que moi), en partie par le fait que finalement, très peu des invités qui seront présents à votre cérémonie, auront réellement participé à sa préparation. Et de ce fait, ils ne savent rien de la façon dont vous voudriez que les choses se passent. D’où l’intérêt d’une personne qui serait chargée de guider les invités sur ce qu’on attend d’eux. Bien sûr, chacun voudrait attendre à l’extérieur, l’arrivée de la mariée et être le premier à l’apercevoir. Ah, pour la solennité de l’instant, il me semble qu’il vaut bien mieux que tout le monde soit réuni à l’intérieur du lieu de culte (sauf si la cérémonie à lieu à l’extérieur, sic). L’attente crée alors une tension palpable qu’une photojournaliste se devra d’immortaliser.

Les photographes invités 

Aïe. Le sujet qui fâche. Lol. Rassurez-vous ! Je vais tâcher d’être didactique sans porter de jugement. 

Il y a une chose qu’il faut bien comprendre, c’est que les photographes invités peuvent certes compliquer le travail du photographe professionnel mais, au delà de ça, ils ont de plus en plus tendance à perturber le déroulement même de la cérémonie. Et là ce n’est plus tant un problème pour le photographe que pour le couple lui-même. 

Je distingue donc deux cas.

En premier lieu, il faut parler des proches du couple. J’entends par là, les parents, les frères et sœurs ainsi que les témoins. Le problème s’il y a un parmi eux qui s’empare de son smartphone durant la cérémonie, c’est qu’il va vivre la cérémonie à travers un écran et risque de se déconnecter de la solennité de l’instant. L’émotion à laquelle on peut s’attendre ne sera pas au rendez-vous. Et quel dommage de ne pouvoir délivrer aux mariés que des visages cachés par les logos des smartphones ou des tablettes dernier cri. J’ai même eu une fois le cas d’un papa dont on a eu aucune image pendant la cérémonie parce qu’il l’avait passée à se déplacer avec son reflex tel un photo-reporter. Avouez que c’est quand même dommage. 

Deuxième cas : les autres invités. Ils peuvent être très gênants lorsqu’ils se déplacent durant la cérémonie. Ils se retrouvent généralement dans l’arrière plan du photographe officiel et ainsi vont nuire à la qualité des images. Cela peut être bien pire quand, par exemple, ils vont jusqu’à empêcher au futur marié de voir sa belle remonter l’allée en début de cérémonie. Donc un seul mot d’ordre : qu’ils prennent autant de photos qu’ils souhaitent mais de leur place. On pourra faire passer le mot à leur arrivée sur le lieux de la cérémonie ou l’écrire sur le livret de cérémonie. 

 Je ne peux pas clôturer le sujet sans parler d’une tendance qui a vu le jour il y a quelques années : le mariage déconnecté ou unplugged wedding. Cela consiste à interdire purement et simplement les appareils électroniques durant la cérémonie. Je me demande s’il faut arriver jusqu’à une telle extrémité. Mais je comprends les couples qui font ce choix. Notre premier mariage unplugged est prévu tout prochainement. Je ne manquerai pas de mettre à jour cet article pour  partager avec vous cette expérience.

[Frédéric]

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.