J’ai eu beaucoup de mal à rédiger le texte de cet article. Il y avait tellement de chose à dire, tellement d’anecdotes à raconter. A chaque fois que je partais dans une direction, je m’arrêtais avant la fin, me disant que je n’allais pas à l’essentiel.

J’aurais pu, par exemple, vous raconter comment je me suis fait subtiliser mon appareil photo par deux jumelles de 8 ans. Ou encore, comment il s’est mis à pleuvoir juste en arrivant sur le lieu des photos de couple, avec peu de temps pour boucler la séance. Vous parler, enfin, de l’ambiance bouillonnante qui régnait autour de Ludivine pendant ses préparatifs, alors qu’elle m’avait « juré-craché » qu’elle serait seule « pour ne pas trop faire monter le stress ».

J’aurais pu vous raconter tout ça, mais finalement, je serais passé à côté de l’essentiel.

L’essentiel, ce sont les trente secondes que j’ai passé avec Ludivine et Teddy juste avant de prendre congé. Trente secondes durant lesquelles Teddy m’a dit à quel point il avait passé une bonne journée en ma compagnie et celle de mon acolyte. Trente secondes durant lesquelles j’ai senti la force qui me liait à ce couple, après les avoir suivi toute la journée. Trente secondes durant lesquelles j’ai eu la confirmation qu’au delà des photos, c’est la relation humaine qui fait que j’aime tant ce métier.

Ludivine et Teddy, j’ai hâte de vous revoir pour vous remettre votre album.

[Frédéric]

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.