Traverser le canal de Sainte Lucie en vedette rapide, c’est vraiment une aventure. Avant le départ, on écoute les conseils de ceux qui ont l’air d’être des habitués. On est vite pris de panique, tellement les avis divergent. On passe une heure accroché à son fauteuil, ballotté de haut en bas. Et on arrive trempé jusqu’aux os, les vêtements rongés par le sel, bien content de n’avoir pas renvoyé son copieux déjeuner.

Il est vrai que notre retour a été bien plus tranquille. Mais si je ne devais retenir qu’une seule chose de ces deux traversées, c’est la fascination que j’ai eu à découvrir la Martinique sous un angle jusqu’alors inconnu. En approchant de la côte, j’ai ressenti une émotion toute particulière, essayant de reconnaitre chaque anse, chaque crique, chaque baie. Encore plus ému de reconnaitre la commune de mon enfance. Cette vision m’a confirmé, une fois de plus, à quel point j’aime la Martinique.

Alors, je sais. J’intitule mon article Notre séjour à Sainte Lucie, et je vous parle de mon amour pour la Martinique. J’espère que les quelques photos que PaKo’ et moi vous offrons exprimeront tout ce que je n’ai pas dit.

Frédéric

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.