Ma couverture de ce reportage a commencé vers 13h sous une pression atmosphérique pesante et un ciel menaçant qui annonçait une forte probabilité de pluie pour les 2 moments cruciaux de la journée (la cérémonie laïque et la séance de portraits).

Par contre, l’atmosphère des préparatifs de William était détendue : j’ai eu droit à un joli panel de rires, de taquineries, de complicité et d’anecdotes…

Malgré tout, certains redoutaient le stress quand viendrait le moment des discours lors de la cérémonie. C’est alors que l’idée de pouvoir prendre une petite gorgée d’alcool juste avant les 1ers mots a germé… Aussitôt pensé, aussitôt acté : une fiole remplie de rhum a pris place dans les effets à embarquer avant de prendre la direction du Golf des Trois-Ilets.

Finalement, je crois que submergé par l’émotion, tout le monde a oublié cette fiole. A moins que cette petite gorgée avant la prise de parole que j’ai longtemps guettée m’ait échappée.

PaKo’

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.