Quand je regarde les photos de mes collègues qui vivent en Europe, je leur envie souvent la qualité de la lumière dont ils bénéficient. Quand le soleil commence à décliner, il baigne les mariés d’une lumière douce et enveloppante.

En voyant une telle photo, ma réaction, jusqu’alors, était de me dire : « Impossible à réaliser en Martinique », tellement notre soleil « tropical » nous irradie d’une lumière dure et puissante.

Pourtant, quand la voiture de Karyn est arrivée devant le parvis de la cathédrale de Saint-Pierre, le soleil nous a gratifié d’une de ces lumières qui fait dire au photographe : « ouah ! ». Et quelle ne fut pas ma surprise, quand à l’intérieur de la cathédrale, je découvrais une lumière encore plus belle, magnifiée par les vitraux du bâtiment.

Je ne me suis donc pas fais prier pour profiter de ces moment de grâce photographique où le soleil est le véritable metteur en image, et où je ne suis, finalement, que son humble assistant.

Maintenant, je sais que quoi qu’il arrive, il faut que je compose avec Maître Soleil. Il me le rendra bien, à condition que je sache où regarder.

[Frédéric]

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.